Facebook
Twitter
Viadeo

Témoignages Témoignages
 

Bonjour,

J'ai passé une super année au CPES de Nantes! L'ambiance entre nous était vraiment génial surtout quand on sait qu'au final c'est un concours et qu'on sera tous les uns contre les autres; c'est cette entraide qui m'a permis d'avoir un concours...

Les enseignants étaient toujours présents quand on avait des coups de mou pour nous aider à relever la tête et au final ça a marché pour moi, donc je voulais leur dire un grand merci !

Clémence G., Psychomotricienne

J'ai eu mon concours à la musse. J'ai fini première sur liste d'attente.
Je voulais vous remercier pour cette année, pour la bonne ambiance de la prépa, le travail y est facilité.
Je suis contente d'avoir choisi le CPES de Nantes cette année.
 
Alors merci à tout le monde, et merci de m'avoir laissé ma chance car avec un bac ES c'était pas gagné.
 
Merci beaucoup
 
Bonne vacances et bonne continuation
Camille B, Ergo

Pour l'instant je n'ai eu que des résultats positifs pour les concours de manipulatrice en électroradiologie. J'ai été prise à Fontenay le Comte, à Poitiers et à Rennes. J'attends la réponse de Nantes qui est le 30 juin.

Merci pour cette année et pour vos cours qui m'ont permis d'avoir plusieurs concours !

Lisa M., Manip Radio

Témoignage d'un oral de Lille, le 03/06/2016 :

Voici mon bilan par rapport à l'oral de Lille que j'ai passé hier.
Déjà, je suis arrivée à la fac de médecine moins stressée que je ne le pensais, donc tant mieux ! Je suis passée vers 9h45, j'ai donc attendu un peu plus d'une heure.
 
Je suis entrée dans la salle, le jury était composé de deux personnes : une psychologue et une orthophoniste. Elles ont été très gentilles, très souriantes ; je me suis sentie en confiance. Elles m'ont tout de suite proposé de m'asseoir.
 
Elles ont commencé en me demandant de me présenter rapidement, puis d'expliquer mon parcours. C'est là que j'ai parlé de mes motivations en faisant des liens avec l'orthophonie. Elles ne m'ont pas interrompu pendant ce moment.
 
Ensuite, elles ont bien précisé qu'à Lille, ils n'acceptaient pas de changement avec d'autres écoles, qu'il fallait être prêt à venir à Lille. J'ai alors dit que ça ne me dérangeait pas, que j'avais eu l'occasion de découvrir la ville et qu'elle me plaisait bien,...
 
Pendant l'entretien, elles m'ont aussi demandé quelles sont les qualités principales pour une orthophoniste,...
 
Après cela, elles m'ont demandé de lire un texte qui était un mot adressé à des parents d'élèves par rapport à une sortie scolaire dans une sorte de musée de dinosaures. Il y avait des mots assez compliqués de dinosaures. J'ai pris mon temps, je n'ai pas eu l'impression d'avoir accroché sur trop de mots.
 
Ensuite, l'orthophoniste s'est placée derrière moi et m'a dit à voix normale quelques logatomes que je devais écrire. Elles m'ont dit que c'était parfait !
 
Enfin, dernier petit exercice : l'orthophoniste m'a chuchoté quelques phrases que je devais dire à voix haute. Les deux premières phrases, j'ai réussi à les restituer sans problème mais souci sur la dernière phrase : je n'ai pas réussi à comprendre les premiers mots. Je lui ai demandé de répéter plusieurs fois, toujours en ne comprenant pas les premiers mots ! Elles ont dit que ce n'était pas grave, que ça devait être le stress.
 
Je suis retournée dans le couloir et ai attendu tout comme chaque personne avant moi.
Le jury délibère rapidement et reconvoque s'il a besoin de plus de détails.
Elles m'ont quelques minutes après demandé de revenir dans la salle.
L'orthophoniste s'est replacée derrière moi et m'a chuchoté de nouvelles phrases que j'ai réussi cette fois-ci à restituer sans problème ! Ouf ! Ça devait en effet sûrement être le stress !
 
Voilà, je suis sortie de mon oral très soulagée.
Je m'attendais à moins bien, je pensais que le stress allait être trop pesant mais finalement non donc tant mieux !
Adeline A.,

Témoignage d'un Oral de Nancy du 03/06/2016 :

Je suis arrivée à la fac de médecine pas très stressée. En même temps, j'ai été accompagnée par ma petite sœur ainsi qu'une étudiante en orthophonie de Nancy, qui nous a toutes les deux hébergées !

Nous étions 30 à être convoquées à 7h45, j'ai entendu dire que 6 ne sont pas venues (admission dans d'autres écoles,...).
Nous sommes toutes entrées dans une salle, on nous a distribué une feuille avec notre ordre de passage des jurys ainsi qu'une feuille sur laquelle on devait renseigner nom, prénom, bac, expériences, motivations, activités extra-scolaires,...
 
Je suis ensuite allée attendre devant la salle de mon premier jury.
Ce jury était composé de deux femmes ainsi que d'un homme (un ORL).
J'ai dû présenter mes certificats ORL et ophtalmo.
J'ai lu un texte puis ils m'ont posé des questions plutôt banales, de façon à vérifier si je m'exprimais correctement, si j'avais une bonne élocution et une bonne articulation. Les questions étaient du type : qu'est-ce que j'avais la veille ? Comme ils ont vu que j'habitais près d'Angers, ils m'ont demandé de décrire cette ville, dire ce qu'il y avait à visiter,...
Ce premier oral s'est terminé par un examen de ma bouche par l'ORL.
Cet oral était donc plutôt technique, sans questions pièges sur mes motivations.
 
Deuxième jury : composé de trois femmes.
J'ai commencé par répéter une phrase assez longue, j'ai dû m'y prendre à deux fois pour y parvenir.
Ensuite, une personne du jury m'a dit une phrase à deux sens que j'ai dû reformuler pour lever l'ambiguïté. Je ne sais pas si j'ai réussi comme il fallait, je n'ai eu aucun retour !
Puis, j'ai pioché un papier où était inscrite une phrase. C'était une sorte de discussion portant pour moi sur les droits des animaux, la supériorité des hommes.
Pour finir, elles m'ont demandé d'expliquer mon parcours, j'ai donc parlé aussi de mes motivations.
Je suis sortie de ce jury assez mitigée, je ne sais pas du tout ce qu'elles ont pu penser de ma prestation, en tout cas elles n'ont rien laissé paraître !
 
Enfin, troisième et dernier jury : composé de deux femmes.
J'ai lu un texte parlant de Donald Trump, avec quelques mots plus compliqués en anglais. J'ai essayé de lire lentement afin de ne pas buter sur les mots !
Puis, j'ai lu un album pour enfants, intitulé Je rêve. J'ai tâché de bien mettre l'intonation, de regarder le jury même si dès que je les regardais, elles étaient penchées sur leurs feuilles ! Elles m'ont paru assez froides !
 
C'est ainsi que s'est terminé mon oral ! Je ne sais donc pas trop quoi penser de ce que j'ai pu dire. Je trouve en tout cas qu'on ne nous laisse pas beaucoup de temps pour parler vraiment de nous, de nos motivations, tout reste assez vague.
Adeline A.,

Je m’appelle Sarah et je viens d’un petit bout de France à l’autre bout du monde : la Nouvelle Calédonie. C’est mon pays, c’est là que je suis née, je l’adore, mais voilà, il n’y avait pas de prépa. Kiné sur place, alors je n’ai pas eu le choix, il a fallu que je trouve une école en Métropole et que j’organise mon départ. J’ai choisi le CPES de Nantes, parce que je voulais être dans une petite école, avec peu d’élèves dans les classes et qu’elle ne pas trop au nord à cause du froid auquel j’ai un peu de mal à m’habituer !
Dès le départ, l’école m’a beaucoup aidée pour le logement, les services sur Nantes et nous a mis en relation avec d’autres élèves qui venaient d’outremer, de la Réunion ou des Antilles.
Au CPES, je dirais que l’ambiance est « choc » (c’est-à-dire très bonne), très conviviale, avec une vraie entraide entre les élèves. Les profs se rendent toujours disponibles pour nous aider et nous expliquer ce que nous n’avons pas compris, parce qu’au niveau des cours, c’est vraiment intense, avec des concours blancs chaque semaine et un gros travail de corrections derrière. Il faut suivre, parce que si on décroche, on est très vite perdu !
Heureusement qu’il y a cette ambiance chaleureuse parce que le plus dur à vivre, c’est quand même d’être loin de sa famille, de son île, de ses amis, de la chaleur, des odeurs… J’ai des gros coups de blues parfois, mais on se serre les coudes avec les autres qui viennent aussi d’outremer et connaissent la même chose que nous. Il faut bien être conscient de ça quand on fait le choix de quitter son île, mais ça vaut le coup !

Sarah, prépa kiné


 

Témoignages 1 à 6 sur 20    ·   · 1  2  3  4  ·  ·